L'initiative Ceinture et route: changer les règles du jeu

<pre><pre>L'initiative Ceinture et route: changer les règles du jeu

En 3 gorgéesL'ordre international actuel entre dans une phase de déclin alimentée par le mécontentement d'acteurs émergents, la Chine en premier lieu. L’initiative Belt and Road (BRI), présentée comme un moteur du développement économique international, pourrait avoir pour effet secondaire de modifier les normes à la base des institutions afin de constituer un ordre reflétant la vision chinoise.

1. UN ORDRE LIBERAL INTERNATIONAL

Depuis 1945, le monde a vu se développer un paradigme de l'ordre international libérale, basée sur des règles et sur le marché libre. Les Etats-Unis ont joué le rôle de promoteur de ce modèle dans le bloc occidental via une activité complexe de renforcement institutionnel, l’étendant à l’échelle mondiale après l’effondrement du mur de Berlin. Les institutions constituées auraient dû garantir une représentation équitable des membres et le règlement des litiges, contraignant ainsi le pouvoir hégémonique au respect des règles. Cependant, ils n’ont pas pleinement rempli leur tâche de lier, contrairement aux attentes des théoriciens de libéralisme institutionnel: nous avons en effet été témoins d'utilisations répétées du position hégémonique avec des exercices de force à la fois pendant la guerre froide (voir l'adoption de la réponse flexible sous Kennedy, contre la volonté des Européens) et pendant la période post-soviétique (avec des interventions armées en Somalie, en Haïti et en Irak que les institutions internationales n'opposent que faiblement) .

Intégrer depuis Getty Images

Fig. 1 – La salle de l'Assemblée générale des Nations Unies à New York

2. LA DÉFENSE DE LA CHINE

Au cours des dernières décennies, une pléthore d'acteurs ont connu une croissance économique et politique particulièrement importante, avec des changements radicaux tels que la création du G20. Il a également exprimé un intérêt croissant déception vers l'ordre international créé par Washington, avec des récits et des actions allant du réformisme (volonté de modifier certains aspects de l'ordre) au révisionnisme (le changement radical du même). Parmi eux, cependant, la Chine est la seule à pouvoir revendiquer un poids politique, économique et militaire comparable au pouvoir hégémonique: le discours public chinois n'a jamais occulté le désir de nouveaux modèles de coopération internationale. gouvernance mondiale, qui se développe à travers le projet phare du président chinois Xi Jinping, le Initiative de ceinture et de route (BRI). LES & # 39;intervention à Davos en 2017, le chef de l’État chinois est emblématique en ce sens: Xi a pris la défense de la mondialisation économique contre le protectionnisme de Trump, proposant de La BRI, moteur du développement international.

Intégrer depuis Getty Images

Fig. 2 – Le président Xi Jinping au deuxième forum Ceinture et routes à Beijing d'avril dernier

3. L'APPROCHE BIS ET CHINOISE

La BRI est maintenant débattue dans tous les domaines. Là domaine juridique Cela peut sembler marginal, mais les implications à cet égard méritent d’être approfondies: les normes sont à la base de l’ordre international. Le développement institutionnel prôné par la Chine et l’importance des tribunaux populaires (tribunaux chinois) pour trancher les différends liés à l’initiative entraîneront nécessairement une augmentation desInfluence chinoise sur l'interprétation des lois et la résolution des litiges, éléments constitutifs des institutions internationales. Dans ce sens, la BRI peut aussi être vue comme une tentative de exportation de l'approche Le chinois dans l'ordre économique et juridique international, fondé sur une faible institutionnalisation (dans la BRI, il n'existe pas de structure réglementaire juridique rigide, avec des organes pléniers et exécutifs) et loi souple (tout outil de non traitement avec des déclarations de comportement attendu; dans le cas de la BRI, les accords sont conclus de manière bilatérale et avec une référence très vague au comportement). La préférence vers le loi souple cela présupposerait également la voie vers la création de normes juridiquement contraignantes: à moyen et long terme, la Chine pourrait se règles préférentielles valeur réglementaire, en tirant parti de la position d'avantage politique, économique et technologique pour promouvoir les normes nationales dans les pays de la BRI et, en définitive, au niveau mondial.

Andrea Angelo Coldani

Version imprimable, PDF et courriel