Pontecorvo est en résidence surveillée, mais ne peut résister à l’expression bar.

<pre><pre>Pontecorvo est en résidence surveillée, mais ne peut résister à l’expression bar.


Il n'a pas pu résister à l'espresso du bar. à cette odeur capiteuse qui envahit le palais et le cerveau avant même que les lèvres ne puissent être rapprochées de la tasse (strictement bouillantes). Alors il a eu des ennuis.

Le "maniaque du café" est un homme de 64 ans originaire de Cassino (mais résidant à Pontecorvo) déjà connu de la police pour des crimes liés aux armes, aux avoirs et à la personne. L’homme, soumis à la mesure de la détention à domicile mais avec la permission de s’absenter pour des raisons médicales, après quelques jours d'admission à la Santa Scolastica au lieu de rentrer chez lui (compte tenu de la taille de la détention à domicile), il a décidé de faire une halte dans un bar de Pontecorvo avant de boire un café.: une "pause" qui lui a coûté très cher.

Pour l'homme, en fait, résultatmuni d'une autorisation préalable de l'autorité judiciaire, une plainte a été déposée pour le délit d’évasion qui pèsera certainement sur sa situation.

Signalé un "récidiviste"
L'armée de la Compagnia di Cassino a de nouveau condamné un habitant de Naples âgé de 37 ans à manifester de la résistance, de l'indignation et des menaces envers un agent public. L'homme (déjà connu pour son vol et sa résistance à un agent public) a été bloqué – avec un jeune homme de 22 ans de Salerne – Des militaires dans un supermarché de Cassino: vous soupçonnez ses mouvements sur les étagères. Lorsque les carabiniers de la norme ont procédé à la perquisition, le jeune homme de trente-sept ans s'est déchaîné: menaces et infractions envers les opérants et attitudes encore violentes pour éviter de faire partie de la patrouille. Dénoncé.