Lecce, Lapadula parle: "Très bien reçu, je n'ai pas encore payé le café. J'ai besoin d'une ville comme celle-ci"

<pre><pre>Lecce, Lapadula parle: "Très bien reçu, je n'ai pas encore payé le café. J'ai besoin d'une ville comme celle-ci"

Un peu plus de 24 heures et les Giallorossi de M. Fabio Liverani, ils vont faire leurs valises, après cela, un examen médical de trois jours et une séance d’entraînement pour tester les conditions physiques de la nouvelle saison. Ce sera un défi difficile, très difficile, celui auquel fera face l’équipe du Salento, résolue à se disputer et à conserver le sommet de l’équipe manquant depuis trop d'années dans les Pouilles.

Il est prévu pour demain matin, en fait, le départ pour la retraite de pré-saison qui, cette année, aura lieu à Val Gardena, à Santa Cristina, où, à plus de 1 400 mètres d'altitude, jusqu'au 28 juillet, le groupe de Lecce, avec entraînement physique, séances tactiques et amicales, se préparera avant de présenter aux orchestres de Départ.

De nombreuses confirmations, des adieux et plusieurs nouveaux visages participeront aux séances d’entraînement car, bien qu’il manque encore tant à la fin du marché des transferts, le directeur sportif Mauro Meluso a travaillé intensément et nombreux sont ceux qui ont décidé de porter le Giallorossi. couleurs.

Ainsi, après quelques départs (Scavone, Palombi, Venuti), plusieurs renouvellements (La Mantia, Tabanelli, Petriccione) sont l’occasion pour les nouveaux arrivants. Tout a commencé avec Vera Ramirez, l'extérieur colombien, puis Shakhov et Benzar. Gabriel et Rossettini les ont rejoints. Aujourd'hui, c'est au tour de l'attaquant Gianluca Lapadula. "Via Colonnello Costadura" a obtenu ses avantages avec le prêt avec droit de rachat et vise sa ré-explosion après deux saisons moins excitantes.

"Je veux partager avec vous mes pensées. Aujourd'hui, j'ai vu Gabriel et Rossettini et j'ai réfléchi à la propreté et à la motivation des gens. Des caractéristiques qui ne manquent pas pas même Gianluca ", a déclaré le directeur Meluso lors de la présentation.

"Peut-être n’a-t-il pas exprimé beaucoup de qualités ces deux dernières saisons, mais j’en compte beaucoup aussi parce qu’il ya des années, je l’avais emmené à Frosinone et qu’il n’a pas très bien réussi, mais ensuite il a explosé . Maintenant, il me doit beaucoup et il doit me rendre ce qu'il ne m'a pas donné alors. Il est un footballeur avec un personnage qui s’exalte dans les difficultés, le souhait est celui qui peut répéter avec nous les saisons excitantes déjà vécues ».

Lapadula et la DS Meluso

"Dès que Lecce m'a été offert, j'étais très heureux. Je viens passer des vacances ici depuis mon enfance. J'ai de la famille à Fasano et depuis l'âge de deux ans, je passe mes vacances à Savelletri. Cette année, j'étais là-bas. quelques jours ", a déclaré l'ancien conseil de Milan.

Se battre pour le salut

"Au cours des deux dernières années à Gênes, je me suis battu pour le salut et cette expérience l’apporte avec moi. comme bagage personnel et j'avais besoin de beaucoup. Le "Griffin" m’avait déjà amené à la porte du marché d’été de l’année dernière. Ce sont des choix d’entreprise qui doivent être respectés, mais j’ai été déçu de l’évolution de la situation ".

Quel est le vrai Lapadula?

"Le vrai Lapadula est à la fois celui de Pescara et celui de Milan et de Gênes. Le dernier était un footballeur qui a eu de nombreux problèmes physiques. Maintenant, je laisse tout cela derrière moi et j'espère être celui vu dans la finale de la saison. Au cours de ces années, j'ai perdu tout ce que j'avais gagné, j'ai rencontré un coup, je ne savais pas ce qui m'a laissé déçu et une rage que j'espère faire sauter quand il est joué. En ce qui concerne un éventuel retour dans l’équipe nationale, Ventura m’a souvent appelé et j’ai dit non à la Coupe de l’Amérique avec le Pérou. Bien sûr, le maillot de l'équipe nationale est toujours un rêve s'il se reproduit, cela ne peut se faire que par Lecce ».

Liverani et ses entraîneurs

"J’ai rencontré l’entraîneur à l’aéroport, nous avons pris le même vol, mais beaucoup d’entre eux ont très bien parlé de lui. C’est un technicien au charisme génial qui organise un match spectaculaire que j’ai pu apprécier lorsque j’ai vu des Giallorossi Parmi les entraîneurs qui m’ont tant donné, il y a Mario Petrone avec qui j’ai très bien joué en C et Vivarini a donné l'ordre au terrain. Ils m'ont laissé quelque chose d'important, mais d'autres ont également contribué à ma croissance ".

La position sur le terrain

"Le premier ou le deuxième attaquant change peu, j'ai aussi joué au meneur de jeu en 4-3-1-2, mais au-delà de la position sur le terrain, je peux dire que j'ai plusieurs motivations. À ce moment, un nouveau chemin commence, Je voulais fortement et j'ai seulement la retraite dans ma tête où je dois très bien faire. Ensuite, nous verrons match après match ".

Lecce

Je dois dire que J'avais besoin d'une ville comme LecceJe viens depuis deux années très difficiles et je sais qu’il ya un public nombreux, chaleureux et enthousiaste. J'ai été très bien reçu, je suis à Lecce depuis deux jours et Je n'ai pas encore payé le café".

Checco Palmieri m'a parlé d'une ville merveilleuse et j'ai également eu d'excellentes nouvelles concernant les pasticciottos. J'ai hâte de commencer. J'ai joué avec Gabriel, Rossettini et Tabanelli et je me suis rencontré en tant qu'adversaire La Mantia e Vigorito ".

Le numéro de maillot

«Au cours de ma carrière, j'ai porté des chiffres importants, mais lorsqu'un champion est remporté, le vainqueur remporte le trophée. Nous verrons pendant la retraite ".

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire