A Milan, Gelato Libre, un glacier qui n'utilise ni œufs ni lait, mais de l'eau de source

<pre><pre>A Milan, Gelato Libre, un glacier qui n'utilise ni œufs ni lait, mais de l'eau de source

Pas de lait et d'œufs, mais, seulement eau de source pure. C'est l'ingrédient à la base de révolution de la crème glacée de Gianluca Franzoni, président et fondateur de Domori, qui via Carducci 12 a Milan ouvre Glace libre, un projet né d'une passion que Franzoni cultive depuis son enfance.

Le but est ambitieux: un magasin de crème glacée qui utilise uniquement du cacao et des fruits secs, sélectionné parmi les meilleurs produits au monde à être ensuite grillé, sublimé par de l’eau en termes d’arômes et de crémeux et transformé grâce à une machine capable de fouetter sur place. Derrière, au contraire, une philosophie basée sur trois piliers, à savoir la pureté des ingrédients, la caramélisation (le processus de torréfaction) et la camouflage, ou la reproduction de goûts et de textures complexes – tels que ceux du tiramisu – en abandonnant les ingrédients qui les sollicitent normalement.

Il y a huit glaces disponibles. Ils sont également végétaliens et servent exclusivement dans tasse biodégradable. Ainsi, le sont trouvés chocolat criollo, un mélange de trois variétés (porcelana, chuao ecanoabo) des champs vénézuéliens de Domori; il y a huit saveurs, toutes servies dans des tasses biodégradables la caramel salé, qui associe les noisettes Piemont Piemont IGP et la sélection d’amandes Val di Noto à du caramel à base de sucre de betterave; la pistache, d'origine iranienne, grillé et enrichi d'une petite partie d'amandes et de noix de cajou; Là Noisette, qui combine IGP toasted blonde avec Roman DOP intense rôti; Là crème libreSans œufs ni lait, mais avec des noix de cajou et du safran la chocolat et whisky, avec l’arriba de cacao équatorien et la série de whisky Bruichladdich Islay Barley; la tiramisu, qui combine différents types de noix grillées, saupoudrées pendant la congélation avec un expresso très fort; la Makaron, avec l'amande Val di Noto qui rencontre la liqueur Umeshu, produite par Franzoni à l'amphore au Japon avec le gojiro ume, une espèce rare d'abricot.