Machine à café expresso Une histoire de plus de 100 ans

<pre><pre>Machine à café expresso Une histoire de plus de 100 ans

au premier brevet en 1902 à l'avènement de la machine à levier, passant par Faema E-61 et parvenant aux technologies d'aujourd'hui. De nombreuses étapes franchies et d’autres restent à accomplir pour un secteur en constante évolution, afin d’offrir au client la solution la plus optimale pour tous les besoins.

La première machine à expresso a été brevetée par Angelo Moriondo, un industriel de Turin qui, en développant son activité, du chocolat au monde hôtelier, a compris la nécessité de préparer le café en un temps record et de le faire goûter fraîchement préparé. Moriondo, cependant, n’a jamais donné une impulsion industrielle à son invention, bien qu’il l’ait brevetée: c’est pourquoi, en réalité, et à tort, elle est attribuée à un mécanicien milanais (pas un ingénieur), Luigi Bezzera.

(Machine à café expresso Une longue histoire de plus de 100 ans)

Bezzera avait probablement déjà vu et motivé l'invention de Moriondo, et ce n'est pas pour rien que le brevet qui lui avait été attribué s'intitulait: "Les innovations en matière de machines pour préparer et servir immédiatement les boissons au café" (brevet n ° 153/94, 61707, délivré le 5 juin 1902). ). Bezzera a compris le potentiel de la machine, à tel point qu'elle a pu vendre le brevet à Desiderio Pavoni qui, avec son entreprise "La Pavoni", a commencé à le produire.

La machine elle-même n’était autre chose qu’un grand cylindre vertical contenant une chaudière en laiton maintenue sous pression par une cuisinière à gaz. Les groupes (étonnamment similaires aux groupes modernes) dans lesquels le café était placé étaient placés sur le côté de la chaudière. En tournant le robinet, l’eau bouillante et la vapeur contenue dans la chaudière passaient dans le café avec environ 1,5 atmosphère, et en une minute (nous sommes loin des 25 secondes d’aujourd’hui), le café était fabriqué.

Machines à levier
Ce type de machine (défini comme "à vapeur" et dont la méthode est encore utilisée dans certaines machines domestiques peu coûteuses) est resté populaire jusqu’après la Seconde Guerre mondiale. Peu après, dans le grand ferment de la renaissance des décombres, précisément en 1945, Angelo Gaggia a inventé le système de levier. L’invention et le brevet remontent en fait à 1938, mais Gaggia, qui comme Moriondo avait initialement pensé à la machine pour son barreau, ne raisonna que plus tard "de manière industrielle", et ce n’est qu’en 1948 qu’elle commença à produire.

(Machine à café expresso Une histoire de plus de 100 ans) "width =" 750 "height =" 500

En fait, la machine à piston ou à levier a jeté les bases techniques du «café crème», car jusqu’à présent, l’expresso n’était pas celui que nous connaissons aujourd’hui, mais c’était une boisson noire sans crème. La température de l’eau étant plus basse, elle est passée de plus de 120 ° C à environ 90 ° C. Le café allait donc perdre cette sensation d’amertume intense qui l’accompagnait depuis le début. La pression de neuf atmosphères, à laquelle le piston a mis l'eau sous pression, a ensuite permis de créer la crème, véritable signe de reconnaissance de la boisson la plus italienne qui soit.

Faema E-61
La machine à levier – qui au fil du temps est devenue une machine à ressort – est restée la référence jusqu'à l'arrivée de l'Eclipse en 1961, lorsque Faema a lancé la E-61 (E, comme Eclisse, un phénomène survenu cette année-là). Même ceux qui ne sont pas des professionnels du café peuvent reconnaître l’élégance classique de cette machine et son importance historique; une technique bien connue de tous les experts. Il a introduit des développements très importants. La machine n’exploitait plus la pression manuelle (comme les machines à levier), mais tirait son atmosphère d’une pompe électrique, ce qui simplifiait considérablement le travail de l’opérateur. La machine a introduit la pré-infusion, un concept qui incluait, avant que la pompe applique la pression sur le café, quelques secondes pendant lesquelles l'eau chaude restait en contact avec la poudre, permettant ainsi une meilleure extraction. "Last but not least", la technologie de cette machine: l'échangeur de chaleur, un tube dans lequel circulait de l'eau qui, en passant à l'intérieur de la chaudière, était chauffée puis en sortie du groupe (l'E-61 est bien reconnaissable d'avoir le groupe externe ), il a refroidi, créant ce "cercle thermosiphonique" qui a permis une grande stabilité de la température.

Il convient de noter que, au cours des mêmes années, Faema, le fabricant de l’E-61, a également créé le premier "distributeur automatique", celui où vous mettez la pièce et le café qui sort, se présente aujourd’hui un peu partout.

D'autres étapes? En 1970, la société florentine "La Marzocco" créa la première machine à double chaudière, une évolution supplémentaire de la recherche d'une grande stabilité. Une machine qui permettait de préparer chaque jour des centaines de cafés avec la même qualité. Puis, dans les années 80, les machines automatiques, capables de s’arrêter une fois qu’elles atteignaient 30 à 40 millilitres d’espresso, sont arrivées.

(Machine à café expresso Une histoire de plus de 100 ans) "width =" 750 "height =" 500

Et aujourd'hui? Le monde des machines à café est encore en pleine évolution et, comme il arrive souvent, les directions du plus grand développement sont les deux opposés. D'une part, l'automatisation extrême des machines qui pressent une touche pour moudre le café, la pressent et fouettent le lait sans que l'opérateur ait à intervenir autrement que pour servir la tasse au client (voir Technologie Nespresso). D'autre part, des machines très sophistiquées que, au contraire, le barman (et très souvent l'enthousiaste à la maison) peuvent paramétrer et personnaliser comme et avec plus d'un ordinateur, en choisissant la pression et la température en fonction du type de café. Et les machines à air comprimé? La presse manuelle et l’aeropress sont la nouvelle frontière de l’expresso de voyage "dans la poche".

Le cocktail épique avec café
La recette de café facile à préparer proposée est née dans les années 1990 et reflète le caractère italien de cette boisson: le Gigolò italien.
Ingrédients: 30 ml de café (1 expresso), 30 ml de cognac italien, 30 ml de Disaronno.
Préparation: préparé dans un Boston Shaker et servi dans une double tasse avec un cocktail de chocolat noir râpé.