L'exposition "Les constituants en mémoire" inaugurée à Caserta | Café Procope | Art et Culture

<pre><pre>L'exposition "Les constituants en mémoire" inaugurée à Caserta | Café Procope | Art et Culture

L'exposition "Les Constituants en mémoire" organisée par l'Association Toponomastique de Caserta de la région de Caserte à l'occasion du 2 juin 1946, date de la naissance de la République italienne, a été inaugurée le 31 mai à 17h00 au Centre municipal Bibliothèque "Alfonso Ruggiero" à Caserta. qui a eu lieu à la suite des résultats du référendum institutionnel des dimanche 2 et lundi 3 juin 1946, appelé à déterminer la forme de l'État à donner à l'Italie après la seconde guerre mondiale. Au cours de cette même consultation politique nationale, les citoyens et les citoyens, qui venaient d'obtenir le droit de vote le 10 mars 1946, ont également élu les membres de l'Assemblée constituante, dont 556 membres, dont 21 femmes. Pour la première fois dans une consultation nationale, les femmes ont également voté: quelque 13 millions de femmes et environ 12 millions d'hommes ont voté. L’exposition consiste en panneaux racontant les traits les plus significatifs des 21 mères constitutives et, à travers des images historiques, des photos et plaques actuelles de rues, places et jardins consacrés, dans différentes villes, rend hommage aux protagonistes de la nouvelle République et à leurs engagement au plus haut niveau des institutions.

L'exposition sera ouverte jusqu'au 15 juin aux heures suivantes:
Du lundi au vendredi: de 09h00 à 19h30
Samedi: 09h00 – 13h30
Dimanche: fermé.
Entrée libre.
Entrée le samedi matin de via Roberto Lodati n. 7.
Entrée du lundi au vendredi de Via Capitano Luigi Laviano n. 65.

La séance d’inauguration de l’exposition, coordonnée par le référent provincial du groupe de Caserta de l’association toponomastique féminine Nadia Marra, a été marquée par l’intervention du conseiller à la culture de la municipalité de Caserta. Tiziana Petrillo qui en particulier a rappelé la figure de Teresa Noce. Les interventions de la présidente nationale de la toponymie féminine ont suivi Maria Pia Ercolini qui a expliqué les objectifs nationaux de l'association en particulier nous a rappelé que les noms des rues indiquent toujours le meilleur qu'une société veuille se manifester d'elle-même et les exemples à suivre pour devenir des membres d'excellence, soulignant toutefois que l'indice national de féminisation du routes sont environ 8% plus que 12 routes réservées aux hommes pour chaque titre féminin et par conséquent, la nécessité de combler ce déficit.

Par la suite le référent régional pour la Campanie des femmes Toponomastica Giuliana Cacciapuoti a souligné la nécessité de procéder avec des titres féminins, même dans la ville de Caserta et dans la province, car voir un monde nominé au masculin porte atteinte à l’estime de soi des femmes alors qu’une répartition équitable des noms permet de proposer un monde juste; tant de femmes dignes de mémoire ont contribué à améliorer le monde dans lequel nous vivons.

Puis le président de la commission pour l'égalité des chances de la municipalité de Caserta est intervenu Drusilla De Nicola, commission nommée en mars dernier,

qui a exprimé le besoin d’avoir des femmes dans tous les domaines d’activité et dans les institutions. En outre, il a rappelé que le Code civil faisant suite à la réforme du droit de la famille de 1975 à l'art. 143 bis (le nom de famille de l’épouse indique: "La femme ajoute à son nom celui de son mari et le conserve pendant le veuvage, jusqu’à ce qu’elle contracte un nouveau mariage".

À partir de ce point de départ Nadia Marra a rappelé l'étonnement récent qui a eu lieu lors de la récente consultation sur les votes au Parlement européen, où les femmes mariées qui ont renouvelé leur carte électorale ont retrouvé leur nom de famille à côté de celui de leur mari et que le règlement concernant l'institution, la manière de le délivrer, sa mise à jour et son renouvellement la carte électorale DPR 299 de 2000 au titre I (Dispositions relatives à l'établissement et à la mise à jour de la carte électorale) à l'art. 2 (Caractéristiques de la carte électorale) lettre a) où le contenu est indiqué par rapport au titulaire de la carte électorale indique que, outre le nom et le nom: "pour les femmes mariées, le nom peut être suivi de celui du mari". Soulignant par conséquent la discrimination que cet ajout fait aux femmes.

Par la suite, Nadia Marra elle-même a illustré la situation de Caserta en matière de toponymie féminine; dans la ville de Caserta, les données concernant les titres attribués aux femmes sont les suivantes: sur 389 seulement, moins de 4% des saints et des madones qui enlèvent des saints et des madones sont au nombre de 21. Il a donc été constaté que la ville de Caserta était une ville encore une histoire reconnue et donc la nécessité, d'être étendu à tout le territoire de la province de Caserte, de la récupération de la mémoire historique des figures féminines; convaincus que pour construire une société plus juste, basée sur des modèles égaux, les nouvelles générations ont également besoin de modèles de référence féminins nouveaux et diversifiés.

Puis l'intervention de Marianna Pignata ce qui illustre, également à travers la lecture de journaux et de passages, le chemin lent et troublé qui a conduit les femmes italiennes à obtenir le droit de vote. Souvenez-vous de Rita Montessori qui, au début du XXe siècle, est l’un des protagonistes de la lutte pour le droit de vote et signe une proclamation dans laquelle nous lisons: "Les femmes se lèvent! Votre premier devoir dans ce moment social est de demander un vote politique! "

Enfin, Nadia Marra a illustré les traits distinctifs de certaines des 21 mères de la République, soulignant que toutes, même si leur appartenance géographique, leur formation personnelle et leur affiliation politique étaient différentes, étaient des femmes ayant vécu pleinement; concluant par une phrase prononcée par Giorgio Napolitano, qui est devenu président de la République en 2006, dans un discours prononcé devant les Chambres pendant le serment, rappelant Nilde Iotti avec cette phrase:

"Et encore, nous devons compter – permettez-moi de vous rappeler la magnifique figure de Nilde Iotti – sur les formidables ressources d'énergies féminines non mobilisées et appréciées ni dans le travail ni dans la vie publique: préjugés et fermetures, avec le gaspillage énorme suit, non plus tolérable ».

Napolitano a récité cette phrase il y a 13 ans et le chemin des femmes pour une reconnaissance égale à tous les niveaux des institutions est encore long et tortueux.

Toponymie féminine du groupe de Caserta: Nadia Marra, Castel Morrone (CE) – Nadia Verdile, Caserte – Fosca Pizzaroni, Caserte – Dolores Peduto, San Nicola la Strada (CE) – Orsola Ferraro, Limatola (BN) – Claudia Frisoni, Caserta. – Antonella Santoro, Caserte – Cinzia Battista, Caserte – Rosamaria Petrella, Caserte – Concetta Bologna, San Leucio di Caserta – Angelina Della Valle, Santa Maria Capua Vetere (CE) – Olga Coleti, Caserte – Lisa Masotta, Santa Maria Capua Vetere (CE) – Rosa Maria Clemente, Caserte – Rosaria Monaco, Caserte – Maddalena Casertano, Caserte – Anna Di Marco, Caserte – Maria Calandra, Caserte – Maria Antonietta Scaringi, Casolla di Caserta – Fernanda D’Ambrogio, Caserte – Angela Raucci, Caserte

Recevez les nouvelles de Procope Café sur WhatsApp
Ajouter 3887333719 au carnet d'adresses Envoyer un message avec nom et prénom.
Désactiver avec un message WhatsApp: DE

Avez-vous aimé les nouvelles? Cliquez sur et suivez Procope Coffee sur Facebook