Est-il vraiment obligatoire de voir le trône des épées? – Oliver Burkeman

<pre><pre>Est-il vraiment obligatoire de voir le trône des épées? - Oliver Burkeman

Une des réflexions les plus célèbres (et les plus agaçantes) du philosophe français existentialiste Jean-Paul Sartre concerne le serveur d'un café, dont l'attitude est, dans un sens, un peu trop semblable à un serveur. "Il vient vers les clients avec un pas un peu trop vif, il se penche trop vite, la voix, les yeux expriment un intérêt un peu trop plein de sollicitude". Il semble jouer un rôle avec trop d'enthousiasme.

Pourquoi? Se tromper, conclut Sartre. Le serveur tombe complètement dans le rôle de se convaincre qu'il n'a pas d'autre choix, ce qui est "une sorte d'automate", dont l'essence même le condamne à être un serveur. C’est plus pratique que de faire face à la réalité, c’est-à-dire qu’il a choisi ce métier et qu’il soit libre de faire autre chose, même si on ne peut s'empêcher de se demander comment Sartre aurait pu vivre, qui vivait pratiquement dans des cafés, si tous les serveurs parisiens avaient mis cela en vigueur.

Le serveur de Sartre m’est venu à l’esprit il ya quelques jours en lisant un article dans le magazine Fast Company, qui contenait une série de suggestions sur la façon d’utiliser la méditation pour atténuer le stress résultant du Le trône des épées arrivait maintenant aux derniers épisodes. C'était un peu malicieux de citer cette série, étant donné qu'au cours des huit dernières années, les histoires gratuites sur Westeros ont été une infinité. Cependant, il a semblé qu’il capturait un élément essentiel de la vie en 2019. Comme il faut voir Le trône des épées, comprenons l’article, et étant donné que la dernière saison a été si exaspérante et / ou si épuisante émotionnellement, n’aurait-il aucun sens de trouver du temps pendant la journée pour méditer et se calmer? Sans aucun doute, il y aurait une solution plus élégante à ce problème: ne pas voir Le trône des épées. Mais, comme dans le cas du serveur Sartre, la possibilité de faire ce choix n’a même pas été envisagée.

En fait, je doute que beaucoup de gens se soient vraiment sentis obligés de voir Le trône des épées. Mais la plupart d’entre nous commettons cette erreur dans un domaine ou un autre. La technologie numérique nous offre un nombre infini d'exemples. Nous nous persuadons que quelque chose est essentiel dans la vie moderne – comme être sur Facebook, avoir un smartphone, être joignable par courrier électronique même le week-end, être toujours au courant de ce qui se passe dans le monde – et nous cherchons donc un moyen de évitez les côtés négatifs de ces choix, sans même vous arrêter de vous demander s'ils sont vraiment nécessaires.

Malheureusement, certaines de ces choses Je suis obligatoire: tout le monde peut vraiment se trouver dans les conditions d’être joignable le week-end, d’être sur Facebook ou d’être serveur, même s’il ne le souhaite pas. Mais les mêmes forces économiques qui nous imposent ces choix veulent aussi nous faire croire qu'elles sont plus obligées qu'elles ne le sont réellement.

La vérité est que, même si nos choix sont limités, ils sont certainement plus nombreux que nous le croyons. Aujourd'hui, si Sartre accusait un serveur de ne pas réaliser toutes ses solutions, quelqu'un lui rappellerait à juste titre que tout le monde n'est pas aussi privilégié que lui. Mais cela ne signifie pas qu'il avait tort. peut être ne pas il est vraiment nécessaire de continuer à faire ce que nous nous persuadons de faire. Peut-être pourrions-nous faire demi-tour et quitter ce café, insoucieux du fait que le philosophe nous appelle pour commander un autre expresso.

(Traduction de Bruna Tortorella)

Dans son histoire Au café des existentialistesSarah Bakewell regarde au-delà de la fumée de cigarette des cafés parisiens pour peindre une image vivante de Sartre.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire