Café et réunion publique Marche pour Salvini "Du lundi au centre, travail et oubliés"

Salvini sul pubblico passeggio


Après le rallye sur la Piazza Cavalli ces derniers jours, Matthieu Salvini il est retourné à Plaisance.

Tôt le matin du 23 janvier, le chef du Carroccio, après avoir pris un café au bar américain, a rencontré les citoyens – plusieurs centaines de supporters présents – sur la promenade publique. Pour l'occasion, une petite scène a également été mise en place à partir de laquelle Salvini, accompagné de candidats de Plaisance au conseil régional et de quelques représentants locaux de la Ligue, a organisé un bref rassemblement.

«J'ai des sensations incroyables à la fois sur la ville, sur la province, sur la plaine et sur la montagne – Salvini a commenté les micros des journalistes avant le discours -. Il y a un désir de travail et d'infrastructure. Ce sera le vote émilien, mais aussi le vote de rejet pour un gouvernement qui à Rome entre impôts, bureaucratie et menottes invente toutes les couleurs. J'ai rencontré des entrepreneurs qui me disent «dépêchez-vous de réduire la bureaucratie, à la fois dans la Région et à Rome, si je ne ferme pas et ne vais pas ailleurs». Nous nous concentrons sur le travail et les derniers, les oubliés: les logements sociaux, les handicapés. C'est l'objectif de lundi. "

Puis une blague sur la démission de Di Maio en tant que leader politique 5 étoiles. «Je ne commente pas les choix des autres, évidemment entre celui qui démissionne et Zingaretti qui dit vouloir dissoudre le Parti démocrate, nous sommes face à un gouvernement dénué de sens. Nous parlons d'Emilie Romagne, de travail, de soutien aux entreprises agricoles, de logements sociaux à mettre en place, également dans la région de Plaisance. Les erreurs de Di Maio et Zingaretti ne sont pas pour moi de commenter, les entrepreneurs, commerçants et artisans de Plaisance le font. "

Et sur le "cas" controversé de la publicité pour l'émission "Porta a Porta", diffusée hier soir sur Rai 1 dans l'intervalle du match de Coupe d'Italie entre la Juventus et Rome, qui depuis le centre gauche était considéré comme une publicité pour Salvini, a-t-il déclaré . "Ce serait un cas curieux d'occupation de la télévision publique par l'opposition. Mais pensez-vous que je vérifie les publicités "Porta a Porta" pendant les matchs? Nous sommes sérieux, ils ont peur de rentrer chez eux après 70 ans, je les comprends. Pour les 5 prochaines années, c'est à nous. " Et une fois sur scène, le leader du Carroccio s'est également exprimé sur l'actuel ministre des Infrastructures et des Transports, Piacenza Paola de Micheli. "Je pensais – ses mots – qu'après Toninelli au ministère de l'Infrastructure, il aurait été difficile de faire pire, mais De Micheli … Elle tire partout, elle est allée, en Calabre en promettant tout …".